GILLIAN ANDERSON

L’IMPROBABLE SCULLY

GILLIAN ANDERSON 2009

 

Gillian Leigh Anderson voit le jour le 9 août 1968 à Chicago. Elle n’a que deux ans lorsque ses parents décident de s’installer à Porto Rico, avant de rejoindre les racines familiales à Londres pour se faire une place dans le monde de la production. Enfant sage et introvertie, la petite fille rêve d’être biologiste spécialisée dans les fonds sous-marins. Dans les années 80 alors que la famille s’agrandit à la naissance d’Aaron puis de Zoe, son père trouve du travail à Grand Rapids dans le Michigan. Gillian vit très mal ce déracinement. Mise à l’écart à l’école par son accent anglais, elle passe son temps à rêver ou à faire le pitre et se voit décerner le prix du Clown de la classe par ses camarades. Adolescente tourmentée, Gillian brûle la vie par les deux bouts : iroquoise multicolore sur la tête et nez percé, la teenager déjantée perd sa virginité à treize ans et se laisse porter par le mouvement punk. Malgré plusieurs démêlés avec la police notamment pour avoir collé les portes du lycée la veille des examens, la jeune femme trouve un intérêt dans le théâtre qui suscitera sa transformation. Son examen de fin d’études en poche, elle s’inscrit à l’Université DePaul à Chicago et sort diplômée en 1990. La jeune actrice s’installe à New York où elle est choisie pour remplacer la comédienne principale de la pièce satirique Absent Friends qui lui vaut un premier succès. Elle décide alors de tenter sa chance dans la mythique ville de Los Angeles, emménage chez une copine et écume les castings au volant de sa vieille Volkswagen. Mais les cachets restent rares et Anderson retrouve ses vieux démons : sans argent, sans projet, elle travaille comme serveuse dans un restaurant français pour payer son foyer. 

Mars 1993 : alors qu’elle touche ses dernières allocations chômage, Gillian Anderson se présente pour l’audition du rôle principal de la nouvelle série télévisée de la FOX, The X-Files. Ses allures d’hippie des années 80 n’effraie pas le créateur Chris Carter qui l’impose aux plus grands pontes de la chaîne américaine à la recherche d’une grande blonde plantureuse. Malgré son manque d’expérience, l’actrice fait rapidement ses preuves et finit par s’imposer comme une évidence aux côtés de David Duchovny dans le rôle de la scientifique agent du FBI, Dana Scully. Eprise du directeur artistique de la série Errol Clyde Klotz qu’elle épouse sur un terrain de golf à Hawaï, la jeune femme tombe enceinte durant la première saison et accouche le 25 septembre 1994 d’une petite fille, Piper Maru. Tournage oblige, elle reprendra le chemin des studios dix jours après sa douloureuse césarienne. Erigée au rang de série fantastique culte, The X-Files lui apporte une popularité mondiale et connaît même une adaptation cinématographique en 1998 (Fight the Future). Scully devient une icône à travers le monde. Anderson aussi. Radicalement différente de son personnage, l’actrice fera les beaux jours de la presse à scandales, notamment le temps d’un sulfureux single avec le groupe anglais Hal ou en posant en combinaison moulante pour le magazine très controversé FHM qui l’élit même la femme la plus sexy de l’année. Elle n’en reste pas moins une comédienne extrêmement talentueuse : lauréate au prestigieux Emmy Awards en 1997, elle s’essaie au cinéma. A milles lieux de la polaire Scully, elle incarne une pétillante prostituée aux côtés de Sharon Stone (The Mighty), avant de s’illustrer sous les traits d’une mondaine désabusée de la Haute Société new-yorkaise du début du XXe siècle qui sombre dans la déchéance sociale pour Terence Davies (The House of Mirth, 2000).

Neuf années passées au rythme effréné des X-Files plus tard, Anderson profite de l’arrêt de la série pour fuir l’agitation d’Hollywood et la présidence Bush qu’elle exècre, et s’installe à Londres avec sa fille. Après un second mariage éclair avec le journaliste Julianne Ozanne épousé au Kenya en 2004, l’actrice rencontre l’homme d’affaires Mark Griffiths qui lui donnera deux garçons : Oscar et Félix. Si son exile au pays de Shakespeare lui ferme les portes d’Hollywood, Gillian Anderson ne met pas pour autant sa carrière entre parenthèses et s’illustre dans des projets britanniques plus confidentiels. Comédienne issue du théâtre, elle brûle les planches londoniennes dans des rôles aussi hétéroclites qu’inattendus, du peintre dépressif trouvant la voie de la guérison en se prenant pour un joueur de Baseball (The Sweetest Swing in Baseball) à la femme au foyer du XIXe éprise de liberté (A Doll’s House). Adonnée aux seconds rôles sur grand-écran, elle se fait remarquer dans le drame historique The Last King of Scotland avec Forest Whitaker et dans la suite des aventures de l’espion gaffeur Johnny English en 2011. Plébiscitée par la télévision britannique où elle enchaîne avec succès les premiers rôles depuis 2005 (Bleak House, The Fall), elle revient progressivement sur le devant de la scène internationale avec la série Hannibal (2013), avant de retrouver son rôle fétiche d’agent Scully pour la dixième saison des X-Files en 2015.

      

……….

FILMOGRAPHIE

Robots Overlords de Jon Wright (2014)

La terre a été conquise par des robots en provenance d’une galaxie lointaine. Les survivants sont contraints de rester chez eux et porter des implants électroniques sous peine de lourdes conséquences…

Un film de science-fiction pas vraiment inoubliable dans lequel Anderson interprète le rôle de Kate. Il est sorti en France direct-to-DVD.

robots

I’ll follow you down de Richie Mehta (2013)

Une bouleversante découverte sur la disparition mystérieuse de son père il y a des années vient troubler la vie d’un jeune homme et de sa famille.

Anderson renoue avec la science-fiction dans cette production tournée à Toronto dans laquelle elle incarne la mère de Haley Joel Osment. Le film n’est pas sorti en France.

Ill-Follow-You-Down

Mr. Morgan’s last love de Sandra Nettelbeck (2013)

La vie d’un veuf à la retraite bascule le jour où il fait la connaissance d’une jeune française.

Pour son quatrième long-métrage, la réalisatrice allemande adapte le roman La douche assassine de Françoise Dorner, grâce à une prestigieuse distribution menée par Michael Caine et la française Clémence Poésy. Gillian joue Karen. Le film n’est pas sorti en France.

morgan last love

The Curse of The Buxom Strumpet de Matthew Butler (post production)

En 1713, une épidémie zombie décime une petite ville du nord de l’Angleterre.

Le réalisateur met en scène son court-métrage sorti en 2010 dans lequel jouait déjà Ian McKellen. Tourné en Ecosse il y a déjà plusieurs années, cette petite production n’est toujours pas sortie.

Shadow Dancer de James Marsh (2012)

Une ancienne terroriste de l’IRA devient informatrice des services de renseignements anglais.

Anderson joue le rôle de Kate Fletcher, l’un des chefs du MI5, dans ce film britannique aux côtés de Clive Owen. Ce drame historique a remporté une pluie de récompenses dans de nombreux festivals internationaux.

Shadow Dancer

L’enfant d’en haut d’Ursula Meier (2012)

Sans travail, Louise compte sur le petit traffic de vol de skis de son jeune frère dans une station huppée.

Ours d’Argent au Festival de Berlin, cette modeste production franco-suisse a su emporter l’éloge des critiques au point qu’il manqua même de peu une nomination à l’Oscar du meilleur film étranger. Même si Gillian a le petit rôle de la touriste Kristin Jansen, le film nous offre le plaisir de l’entendre parler français.

l enfant d eb haut

Johnny English Reborn d’Oliver Parker (2011)

La suite des aventures de l’espion gaffeur britannique.

L’inoubliable Mister Bean, Rowan Atkinson, reprend son rôle neuf ans après le premier volet et permet à Anderson de revenir en haut de l’affiche internationale dans le rôle de l’agent en chef Pamela Head/Thomton. Une comédie familiale qui rapporta 160 millions de dollars au box-office.

johnny english

Boogie woogie de Duncan Ward (2010)

Les destins croisés de plusieurs amants londoniens évoluant dans le monde de l’art contemporain.

Dans cette sulfureuse production britannique, Gillian Anderson incarne Jean Maclestone, la femme malheureuse d’un acheteur d’art qui va se consoler dans les bras d’un jeune artiste. Le film sort quasiment trois années après la fin du tournage dans les pays anglo-saxons, et pas en France. 

boogie woogie

How the lose friends and alienate people de Robert B. Weide (2009)

Un écrivain ambitieux tente de devenir célèbre.

Aux côtés de Kirsten Dunst et Simon Pegg, on retrouve l’actrice dans le second rôle d’une attachée de presse assoiffée de pouvoir. Privée de sortie dans les salles françaises, cette comédie potache et ennuyeuse est parue direct-to-DVD sous le titre Un Anglais à New York.

alienatepeople.jpg 

X-Files : I want to believe de Chris Carter (2008)

La disparition mystérieuse de plusieurs femmes pousse le FBI à reprendre contact avec Mulder et Scully.

Six ans après la fin des X-Files, Anderson reprend le rôle qui l’a révélé aux côtés de David Duchovny pour cette seconde adaptation cinématographique. Dommage que l’histoire invraisemblable de ce film vite fait n’est pas à la hauteur de l’évènement et manque cruellement d’ambition comparée à l’inoubliable série culte.

mulderetscully

Straightheads de Dan Reed (2007)

Après avoir subi les attaques d’un gang, un couple décide de se venger.

Dans ce thriller britannique, Anderson revient enfin dans un premier rôle : elle est Alice, une femme violée en quête de vengeance. Malgré un début prometteur, le scénario s’essouffle rapidement au profit d’une violence omniprésente et gratuite. Décevant malgré la belle performance de l’actrice – resplendissante, qui porte le film à bout de bras. Privé de sortie dans les salles françaises, le film est paru direct-to-DVD sous le titre Traque sanglante.

straigheads 

The Last King Of Scotland de Peter Morgan et Jeremy Brock (2006)

Par un concours de circonstances, le jeune écossais Nicholas Garrigan devient le médecin du dictateur sanguinaire Idi Amin dans l’Ouganda des années 70. 

Succès surprise aux Oscars qui récompenseront la performance magistrale de Forest Whitaker, ce drame historique offre un second rôle à Anderson : elle interprète Sarah Zach qui aura une brève relation avec James McAvoy. L’actrice s’était déjà rendue en Ouganda où travaillait son ex-mari Julianne Ozanne. Un film implacable, tyrannique, politique et violent.

lastkingofscotland

Tristram Shandy : A cock and bull story de Michael Winterbottom (2005)

Une équipe de tournage tente laborieusement d’adapter un classique de la littérature anglaise du XVIIIe siècle.

Une petite comédie britannique décalée dans laquelle l’actrice fait une apparition dans son propre rôle, se moquant gentiment des X-Files. Le film est sorti en France sous le titre Tournage dans un jardin anglais.

tristam

The Mighty Celt de Pearse Elliott (2005)

Passionné de courses de lévriers, le jeune Donal se met à rêver d’une nouvelle vie de famille lorsque son père, ancien membre de l’IRA, refait surface dans sa vie.

Si rien ne nous prépare vraiment au changement fringuant d’Anderson en mère de famille maigrichonne de classe moyenne – un coup de génie, cette modeste production irlandaise avec Robert Carlyle repose essentiellement sur la performance du jeune Tyrone McKenna. Il est le cœur du film qui sans lui tomberait raide mort. Le film n’est pas sorti en France.

themightycelt2005 

The House of Mirth de Terence Davies (2000)

Dans le haute société new-yorkaise du début du XXe siècle, la ravissante Lily Bart découvre la précarité de sa position. 

Profitant de la trêve estivale des X-Files, Anderson prête ses traits à l’héroïne mondaine désabusée du roman d’Edith Wharton pour son premier grand rôle au cinéma. Au-delà du non-dit et des frustrations qui l’accompagnent, la détresse sourde de son personnage s’imprègne indiciblement. Parce que Gillian la comprend mieux que nous et communique par l’intensité d’un visage ce que l’écriture laisse en creux, le film doit tout ou presque à son rayonnement comme à son implication vertigineuse. Si elle manqua de peu une nomination aux Oscars, son rôle lui rapporta quelques Prix (British Independent Film Award, Village Voice Film Critics Poll) et nominations (Golden Satellite Award, London Critics Circle Film Award). Le film est sorti en France sous le titre Chez les heureux du monde.

thehouseofmirth

Playing by heart de Williard Carroll (1998)

Les destins croisés d’un groupe d’individus à Los Angeles. 

Passé complètement inaperçu à sa sortie, le premier film du jeune réalisateur Carroll, pourtant plein de charme et d’ampleur inattendue, a en plus le grand mérite d’être servi par l’excellente performance d’acteurs de trois générations, Sean Connery et Angelina Jolie en tête. Anderson incarne Meredith, un metteur en scène de théâtre qui succombe au charme de l’animateur Jon Stewart. Cette comédie dramatique américaine est sortie en France sous le titre La carte du coeur.

playingbyheart

The X-Files : Fight the future de Rob Bowman (1998)

Lorsqu’un attentat terroriste détruit un édifice à Dallas, les agents du FBI Fox Mulder et Dana Scully sont entraînés dans un complot qui surpasse tout ce qu’ils ont connu à ce jour.

Dans cette première adaptation des X-files sur grand-écran sortie pendant l’apogée de la série, l’actrice reprend son rôle de la scientifique Dana Scully qui lui a apporté la gloire, aux côtés de David Duchovny. Il s’agit du plus gros succès de l’actrice au box-office (189 millions de dollars).

f1051

The Mighty de Peter Chelsom (1998)

Deux gamins que tous opposent décident de s’allier pour surmonter leurs handicaps individuels.

Amusément trash à mille lieues de la polaire Scully, Anderson incarne un petit rôle : la pétillante prostituée Loretta Lee aux côtés de Sharon Stone dans ce petit film américain sans prétention. Les deux actrices sont brouillées depuis que Sharon Stone ait refusé de monter les marches du Festival de Cannes aux côtés d’Anderson en 1998.

themighty1998 

Chicago Cab de Mary Cybulski et John Tintori (1997)

La journée d’un chauffeur de taxi de Chicago la nuit de Noël.

Adaptée de la pièce de théâtre de Will Kern, cette modeste production indépendante voit se succéder une multitude de passagers du taxi parmi lesquels les flamboyantes Julianne Moore et Gillian Anderson. Le film n’est pas sorti en France.

Mononoke-Hime de Hayao Miyazaki (1997)

Un jeune chef de village tente de trouver l’esprit de la forêt pour lever la malédiction qui lui gangrène le bras.

Gillian prête sa voix à la louve Moro dans la version américaine de cette fable épique japonaise qui connut un énorme succès au pays du Soleil Levant, record au box-office de l’époque.

The Turning  de L.A. Puopolo (1992)

Membre du parti d’extrême droite, Clifford Harnish retourne dans sa ville natale de Virginie pour sauver son père de ce qu’il considère être la mauvaise influence de sa maîtresse.

Un film d’auteur violent et sulfureux sorti dans l’indifférence générale mais réédité après le boom X-Files : en effet, Gillian interprète la petite amie du fils prodigue April Cavanaugh, en tenue d’Eve dans une scène qui fit couler beaucoup d’encre et les magazines du monde entiers se sont empressés de publier les photos en racontant que l’agent Scully avait joué dans un film porno ! Le film n’est pas sorti en France.

turning 

           

……….

THEATRE

A streetcar named Desire de Tennesse Williams (2014, 2016)

Les retrouvailles de deux soeurs que tout oppose.

L’actrice incarne Blanche Dubois dans cette nouvelle adaptation signée Benedict Andrews de ce classique joué du 23 juillet au 19 septembre 2014 au Young Vic Theatre de Londres, qui lui vaudra une seconde nomination aux prestigieux Laurence Olivier Awards. Deux ans plus tard, la pièce reprend à New York avec le même casting.

streecar

A Doll’s House de Zinnie Harris (2009)

Une femme prend conscience de la vie de poupée qu’elle mène depuis des années auprès de son mari et de ses enfants.

Dans cette nouvelle adaptation de la pièce du XIXe siècle du norvégien Kenrik Ibsen, Anderson revient dans un premier rôle en costume : elle incarne une Nora fragile et convaincante au Donmare WareHouse de Londres du 14 mai au 18 juillet 2009. Une prestation éblouissante qui lui vaudra une nomination aux prestigieux Laurence Olivier Awards.

gillianandersoninadollshousegilliananderson634676713629081 

88 charing cross road de Helene Hanff (2007)

Les correspondances passionnées entre un libraire et une amoureuse des livres en pleine guerre mondiale.

Une pièce de théâtre jouée à la radio anglaise, lue par Anderson et Dennie Lawson au moment des fêtes de Noël. 

The sweetest swing in Baseball de Rebecca Gilman (2004)

Après plusieurs échecs artistiques, la peintre Dana Fielding est admise dans un hôpital psychiatrique. Par peur de retrouver la vie réelle, elle décide de feindre la double personnalité en se prenant pour un célèbre joueur de baseball.

De retour sur les planches londoniennes, Anderson prouve sa valeur en tant que comédienne et incarne une femme magnétique et spirituelle. Menue, discrète et déterminée, elle a ce genre d’émotion visible à la télé mais à peine perceptible sur scène. L’auditoire peut aller voir une célébrité mais va quitter en ayant vu une actrice. La pièce a été jouée du 25 mars au 15 mai 2004 au Royal Court à Londres.

tssib 

What the night is for de Michael Weller (2002-2003)

Deux anciens amants se retrouvent dans une chambre d’hôtel.

A l’arrêt des X-Files, Anderson s’installe à Londres et retrouve le chemin des planches. Elle incarne Melinda, la maîtresse de Roger Allam dans cette improbable pièce qui lui vaudra les foudres de la critique. Le Daily Telegraph a ainsi décrit la pièce « comme une pure totale nullité », le FT a jugé sa performance « lamentablement sans inspiration, brassant occassionnellement l’air avec ses mains pour prouver qu’elle peut jouer sérieusement ». La pièce a été jouée du 7 novembre au 9 février au Comedy Theatre de Londres. Le Guardian conclura plus tard que l’actrice a été injustement calomniée pour avoir été une star de la télé américaine.

whatthenightisfor 

The Vagina Monologues de Eve Ensler (1999-2000)

Des femmes de tous âges et ethnies confondus parlent de leur vagin.

Anderson reprend un rôle dans cette cultissime pièce au profit de l’association féministe FMF. En 1999, Gillian a joué pour la première fois  au Old Vic Theatre Stage à Londres en compagnie de Melanie Griffith, Cate Blanchett, Julianne Moore et Kate Winslet. En 2000, elle joue à nouveau la pièce, cette fois-ci à Los Angeles aux côtés notamment d’Alanis Morissette, Ellen de Generes, Winona Ryder et Jessica Alba.

vaginamonologue 

The Philanthropist de Christopher Hampton (1992)

Les relations houleuses d’un groupe d’universitaires, peu affecté par le décès de l’un d’entre eux.

Anderson joue Célia et donne la réplique à son petit ami de l’époque, Tim Choane. Malheureusement, le succès ne sera pas au rendez-vous et la pièce s’arrête au bout de deux mois. Le Manchester Journal Inquirer écrivit que Gillian était « un mélange de charme angélique et d’égoïsme ».

Absent friends de Alan Ayckbourn (1991)

Un groupe d’amis essaie de consoler l’un des leurs dont la fiancée vient de se noyer.

Premier succès d’Anderson qui lui vaudra un Theatre Word Award pour son interprétation de la perverse Evelyn dans cette satire de la bourgeoisie moderne qui tient l’affiche pendant soixante-quatre représentations à Manhattan. « Je n’avais pas réalisé qu’on trouverait une personne aussi débutante. Mais c’est l’une de ses histoires extraordinaires, quand quelqu’un est engagé purement et simplement sur ses capacités. Pour la première fois de ma vie, j’ai engagé quelqu’un sans la moindre expérience » dira le metteur en scène Meadow.

absentfriends1991 

       

……….

TV

The X-Files Revival de Chris Carter (2016)

Des années après la fermeture du service des X-Files, Mulder et Scully reprennent du service. 

Treize ans après la fin de la série et sept ans après le deuxième long-métrage, Gillian Anderson retrouve son personnage culte d’agent Scully, aux côtés de David Duchovny. Tournée à l’été 2015, la saison dix compte six épisodes écrits et réalisés par l’équipe de production originale.

10013

War and Peace de Andrew Davies (2016)

Le quotidien de cinq familles aristocratiques dans la Russie du début du XIXème siècle.

Soixante ans après la première version cinématographique, la BBC propose une nouvelle adaptation du roman classique éponyme de Leon Tolstoï. Gillian Anderson joue un second rôle dans quatre épisodes.

Crisis de Rand Ravich (2014)

A Washington DC, un agent secret idéaliste se trouve à l’épicentre d’une crise internationale.

Gillian Anderson incarne l’un des premiers rôles, celui d’une riche chef d’entreprise dont la fille est kidnappée. Cette série américaine produite par NBC n’a finalement pas convaincu et s’achève à l’issue du treizième épisode.

Crisis


Hannibal de Bryan Fuller (2013-2015)

La relation étrange entre le célèbre psychiatre cannibale Hannibal Lecter et l’un de ses patients, un jeune profiler du FBI.

Dix ans après avoir quitté Hollywood, Gillian Anderson revient dans la nouvelle série américaine de la NBC, inspirée de l’oeuvre de Thomas Harris. Elle avait déjà été fortement pressentie pour jouer le rôle de Clarisse Starling dans le film éponyme sorti en 2000. Dans la série, elle incarne Bedelia Du Maurier, la psychiatre du célèbre cannibale dans quinze épisodes. Guest dans les deux premières saisons, elle devient ensuite régulière dans la dernière.

hannibal

The Fall de Alan Cubitt (2013-2016)

L’inspectrice Stella Gibson tente de démasquer un serial killer qui sévit dans les rues de Belfast.

Gillian Anderson revient dans un premier rôle d’enquêtrice : « Gibson est grave comme Scully mais certainement pas aussi stricte ». Porté par le succès de la première saison et la notoriété soudaine de Jamie Dornan (50 nuance de Grey), la mini-série de la BBC2 tournée en Irlande, comptera au total seize épisodes. L’actrice devient même productrice à partir de la deuxième saison.

the fall

Room On The Broom de Jan Lachauer et Max Lang (2012)

Les aventures d’une gentille sorcière. 

Aux côtés du narrateur Simon Pegg, Anderson prête sa voix à la sorcière dans ce dessin animé diffusé le jour de Noël sur la BBC1. Ce court-méatreg sort en France sous le titre La sorcière dans les airs.

Great Expectations de Brian Kirk (2011)

L’ascension d’un orphelin miséreux à l’aide d’un mystérieux bienfaiteur.

Célébrant le bicentenaire de la naissance de Charles Dickens, cette éniéme adaptation de son roman éponyme paru en 1860 est produit rassembla six millions de téléspectateurs lors de sa diffusion en trois parties sur la BBC. Gillian Anderson incarne Miss Havisham, une vieille fille riche et tourmentée vivant dans une grande demeure en ruine en compagnie de sa fille adoptive Estella. Six ans après Bleak House, Anderson revient métamorphosée dans la peau d’une héroïne de Dickens pour laquelle elle sera une fois de plus nominée au Broadcasting Press Guild TV Awards

 great-expectations

Moby Dick de Mike Barker (2011)

Le mystérieux capitaine Achab part en croisade pour retrouver Moby Dick, la monstrueuse baleine blanche qui l’a amputé quelques années auparavant.

Amusant de retrouver Anderson dans cette énième version du best-seller d’Herman Melville car ce roman majeur du XIXème siècle était le livre préféré de l’agent Scully ! Tourné aux quatre coins du globe, ce téléfilm en deux parties bénéficie d’un budget exeptionnel. Aux côtés d’un cast de luxe, Gillian incarne l’épouse de William Hurt. 

Mobydick401

The Crimson Petal and the White de Marc Munden (2011)

Le parcours de Sugar, une jeune prostituée de dix-neuf ans dans le Londres victorien.

Dans cette adaptation ambitieuse du roman éponyme de Michel Faber (2002) diffusée sur la BBC2 en avril devant 2.5 millions de téléspectateurs, Anderson surprend, méconnaissable dans le rôle de l’implacable Mlle Castaway, la tenancière de la maison close qu’elle tint dans deux des quatre épisodes.

thecrimsonpetalwhite

Any Human Heart de Michael Simons (2010)

Le destin d’un écrivain égocentrique et amoureux éperdu, à travers le  XXe siècle entre Paris, Londres et New York.

William Boyd adapte lui-même son roman éponyme paru en 2002 pour Channel 4. Aux côtés de Tom Hollander et Kim Cattrall, Gillian incarne la Duchesse de Windsor dans trois des quatre épisodes de cette mini-série élue au BAFTA Television Award, qui rassembla 1.5 millions de téléspectateurs. Une prestation remarquée qui lui permit d’être nominée dans la cathégorie meilleur second rôle.

any-human-heart

Robbie the reindeer in close encounters of the herd kind de Donnie Anderson (2007) 

L’actrice prête sa voix à la reine Vorkana dans ce film d’animation sorti pendant les fêtes de Noël en Angleterre.

Bleak House de Niggel Stafford-Clark (2005)

Les destins liés d’un groupe d’individus dans l’Angleterre du XIXe siècle. 

Dans cette adaptation du roman épique d’un des plus grands écrivains de tous les temps, Gillian tient le rôle de la protagoniste la plus fascinante de Dickens : Lady Dedlock, une respectable femme mariée en haut de l’échelle sociale  dont la vie tranquille va être bouleversée par une terrible découverte à la fin du premier épisode. Au départ réticente à l’idée de travailler encore pour la télévision, Anderson s’est laissée convaincre par ce rôle en costume qui lui valut plusieurs nominations (BAFTA Award, Emmy Award, Satellite Award) et un Broadcasting Press Guild Award. La série de quinze épisodes a rassemblé tout au long de sa diffusion de très bonnes critiques et un large public avec jusqu’à sept millions de téléspectateurs sur la chaîne britannique BBC.

mast003601bleakhouse10631  

The X-Files de Chris Carter (1993-2002)

Les enquêtes paranormales de deux agents du FBI.

Sans doute le rôle de sa vie pour Anderson qui connut une reconnaissance publique et critique pendant neuf années dans le tailleur de la scientifique Dana Scully : Emmy Awards (victoire 1997 et nominations 1996, 1998, 1999), Golden Globes (victoire 1997 et nominations 1996, 1998, 1999), Golden Satellite Awards (nominations 1997, 1998, 1999, 2001), National Television Award (nominations 1996, 1997), Saturn Award (victoire 1997, nominations 1999, 2000, 2001, 2002), Sci-Fi Universe Magazine Reader’s choice Award (victoire 1995), Screen Actors Guild Award (victoires 1996, 1997, nominations 1998, 1999, 2000, 2001), TV Guide Awards (nominations 1999, 2000), Viewers for Quality Television Award (victoires 1998, 1999, nomination 1995). En 1999, elle passera derrière la caméra en écrivant et réalisant l’épisode All Things (717). Après sept années fastes du duo mythique Mulder et Scully, David Duchovny céda progressivement sa place à l’acteur Robert Patrick. Anderson sera présente dans 195 des 201 épisodes de la série. La série fut diffusée initialement sur la chaîne française M6 de 1994 à 2002 sous le titre Aux frontières du réel, avant que le titre original ne soit finalement repris.

sp101     

Harsh Realm : Pilot de Chris Carter (1999)

Le lieutenant Hobbes est choisi pour tester un programme virtuel militaire destiné à protéger le monde de la menace nucléaire.

Anderson est la narratrice du pilote de cette éphémère série du créateur des X-Files, diffusée en France sous le titre Le Royaume.

Frasier : Dr. Nora de David Angell et Peter Casey (1999)

Un psychanalyste prodigue des conseils à une émission de radio.

L’actrice prête sa voix à Jenny dans le vingtième épisode de la sixième saison (intitulé Dr. Jekyll en VF) de la célèbre série de Kelsey Grammer. Son créateur David Angel perdit la vie dans les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

The Simpsons : The Springfield Files de Matt Groening (1997)

La vie d’une famille américaine moyenne complètement déjantée.

Clin d’oeil aux X-Files puisque Anderson et Duchovny prêtent leur voix à Mulder et Scully, perdus dans cette série culte dans le dixième épisode de la huitième saison complètement déjanté qui connut une audience exceptionnelle lors de sa diffusion (Aux frontières du réel en VF). Irrésistible. 

simpson011 

Reboot Trust no one de Gavin Blair (1996)

Les aventures de Bob qui vit à l’intérieur d’un ordinateur. 

L’actrice prête sa voix au personnage de Data Nully dans ce dessin animé pour enfant parodiant les X-Files et diffusé pendant les fêtes de Noël.

Eek the catEek and the terrible thunderlizards (1995)

Les péripéties d’un chat violet et bouffi.

Encore une parodie des X-Files où Anderson prête sa voix à une Dana Scully animée le temps d’un épisode de cette série pour enfant.

Class’ of 96 : The accused de Peter Horton (1993)

La vie mouvementée de lycéens à Toronto. 

Anderson joue le rôle de l’excentrique Rachel dans un épisode de cette éphémère série sentimentale canadienne pour ados diffusée en France sour le titre Promo 96.

 

 

………. 

ALBUM

  …

Entourée de son frère Aaron et de sa soeur Zoe.

gillianzoeaaron1981

 …

Son premier mari Errol Klyde Klotz (1er janvier 1994 – 2 février 1997).

klotz et anderson aux emmy

Séance d’autographes pour The X-Files en 1995.

gamisc0991

Elue femme la plus sexy de l’année 1996 par le magazine américain FHM.

fhm1997

1997 : très sensuelle dans Extremis du groupe anglais électronique HAL.

extremis

Emmy Award de la meilleure actrice dans une série dramatique à 29 ans.

 emmyawards1997

2000 : Marche au profit de l’association AIDS à Los Angeles. Investie dans de nombreuses associations caritatives, Gillian est notamment la marraine de la Neurofibromatose, maladie génétique dont souffrait son frère Aaron, décédé à l’âge de 30 ans.

 sida2000

Sa fille Piper Maru née le 25 septembre 1994.

gillianpiper2001

Son second mari Julian Ozanne (29 décembre 2004 – 24 juillet 2007).

gillian-anderson-julian-ozanne-what-the-2006-002-small1

 …

Sunday Times en 2006.

2006x2

Mark Griffiths, le père des ses deux garçons : Oscar né le 1er novembre 2006 et Félix né le 15 octobre 2008.

Gillian Anderson et Mark Griffiths

Son fils aîné Oscar en 2008.

Oscar

2014 :  A vision of fire, tome I de la saga fantastique EarthEnd co-écrit avec Jeff Rovin.

vision of fire

 

 

 

 

 

 



2 commentaires pour « GILLIAN ANDERSON »

  1.  
    céline
    22 août, 2008 | 23:13
     

    pas mal

    Répondre

  2.  
    anis
    13 mai, 2009 | 20:37
     

    hi gilliane, i wish realy to have an email and writting form you , you’re a nice women!! take a care of your self sincerly anis

    Répondre

Laisser un commentaire