Au coeur de la huitième saison

Posté le 30 septembre 2007

Cette saison marque le début d’un nouveau X-Files : la disparition de Mulder (suite au désir de David Duchovny de ne participer qu’à mi-temps à la série) et la grossesse de Scully seront au cœur de l’intrigue. Un nouveau personnage, John Doggett (interprété par Robert Patrick de Terminator II) rejoint alors Scully brisée depuis la disparition de celui qu’elle aime et rééquilibre la confrontation entre croyant et sceptique (Within/Without). Signe d’un renouveau complet, pour la première fois dans l’histoire de la série le générique images fut retouché. Etonnement sombre, le ton n’est plus à la décontraction et à l’humour. Si la moitié des épisodes ne sont composés que de loners inégaux, la mythologie repart de plus belle au retour de Mulder marqué par l’arrivée de l’agent Reyes (Annabeth Gish) dans une éblouissante trilogie (This is not happening/Deadalive/Three words). La saison se ferme sur le double épisode Essence/Existence décevant, qui clôt définitivement l’époque Mulder/Scully à la naissance de leur fils. Côté audiences, les efforts des scénaristes et le charisme de Robert Patrick seront récompensés car cette saison pourtant inégale rassemblera les mêmes audiences que la précédente avec près de quatorze millions de fidèles aux USA. 

80001.jpg

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire