Au coeur de la troisième saison

Posté le 30 septembre 2007

Cette saison marque l’enracinement des X-Files dans l’inconscient collectif et dans le paysage audiovisuel. La série rafle une pléthore de récompenses (notamment pour l’épisode Clyde Bruckman’s Final Repose), le générique de Mark Snow passe sur toutes les radios, tous les médias, tous les magazines de tous genres se réfèrent au show dans tous les contextes possibles et inimaginables. L’équipe récolte les lauriers de ce qui représente près de dix mois de travail par an dans les conditions climatiques difficiles du tournage à Vancouver. La série devient culte avec des audiences avoisinant les dix-sept millions de fidèles. Niveau épisode, la qualité est la même que celle de la deuxième saison : elle en est sa continuité, même atmosphère, même ton, même direction niveau mythologique introduite par la superbe trilogie Anasazi/The Blessing way/Paper Clip… Mais déjà les éléments mythologiques se compilent (expériences nazies, savants japonais, huile extraterrestre, guérisseur mystérieux) et complexifient inutilement la trame principale. Pourtant, chaque épisode pris indépendamment est d’une efficacité redoutable à l’image de Oubliette, Pusher ou Quagmire.

30001.jpg

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire