179 PILOT (Nous ne sommes pas seuls)

Posté le 2 septembre 2007

Réalisé par Robert Mandel. Ecrit par Chris Carter.  

Le jeune agent Dana Scully est assignée au département des affaires non classées du FBI aux côtés de l’étrange agent Fox Mulder, convaincu de l’existence des extraterrestres depuis la disparition mystérieuse de sa soeur Samantha.

Le pilote. Sans doute les quarante-cinq minutes les plus incroyables que la télévision n’avait pas vu depuis longtemps en cette belle année 1993. En général, les pilotes de séries sont refaits au moins deux fois : X-Files n’eut besoin que d’un essai pour convaincre. On sent bien que Chris Carter savait où il voulait aller, quelles impressions il voulait donner. Et ce coup d’essai devient un coup de maître. 

179 PILOT (Nous ne sommes pas seuls)  dans SAISON 01 (1993/1994) 1006

L’histoire commence le 6 mars 1992 alors que l’épisode est tourné un an plus tard à Vancouver. Dans la plus grande tradition des reality shows américains, on peut lire en ouverture que l’histoire suivante a été inspirée par des faits réels. Après une première scène terrifiante sur une musique aussi bien angoissante qu’originale signée Mark Snow, Carter pose le décor. Le pilote est d’ailleurs bourré de clins d’œil à sa propre vie. Fox Mulder doit son prénom à l’un de ses amis d’enfance et au nom de jeune fille de sa propre mère. Quant à Scully, elle tire son patronyme du célèbre chroniqueur de base-ball Vince Scully que Carter regardait à la télévision lorsqu’il était enfant. L’histoire prend place dans la ville de Bellefleur (Oregon) ; or le scénariste est né à Belleflower (Californie). Les chiffres 1013 et 1121, récurrents dans la série, sont les dates d’anniversaire de Carter et de sa femme.

10005 dans SAISON 01 (1993/1994)

Dès la première scène, les dialogues installent définitivement une des plus grandes complicités des duos de la télévision : « Scully. Je suis Dana Scully, j’ai été chargée de vous assister. Mulder. Comme c’est agréable de se sentir enfin considéré et respecté. Mais dites-moi, qu’avez-vous fait comme boulette pour échouer ici ? Scully. J’en sais rien mais j’avais envie de travailler avec vous. Mulder. J’avais plutôt l’impression que vous étiez là pour m’espionner ! ; Mulder. Quand la science traditionnelle ne vous apporte aucune réponse, est-ce qu’on ne doit pas en fin de compte introduire le fantastique dans le champ des plausibilités ? Scully. Ce que je trouve fantastique, c’est que certains pensent qu’il existe des réponses en dehors du domaine des sciences. Les réponses sont là, il suffit de savoir où chercher. Mulder. On devrait appeler le F.B.I., le F.B.Œil ! » Déjà leurs traits de caractères principaux nous apparaissent : Mulder le croyant et Scully la sceptique ; Mulder le marrant et Scully la rabat-joie. On sent entre eux un certain fluide, il n’y a qu’à voir la façon dont ils se regardent l’un l’autre. Sans le vouloir, Carter nous impose leur relation comme l’un des grands thèmes de la série. D’ailleurs, la scène où Scully vient se réfugier en robe de chambre chez Mulder illustre très bien leur relation platonique naissante : Carter déclarait à l’époque qu’il avait résisté aux pressions de la FOX qui aurait aimé voir se développer une relation intime entre les deux agents. On sait ce qu’il adviendra pourtant, quelques années plus tard…

1001

1002

Plusieurs scènes présentant le personnage de Scully ont été coupées au montage : son cours à Quantico, d’autres dans sa vie privée avec son petit ami. La scène où la voiture de Mulder tombe en panne mystérieusement est une référence au film Rencontres du troisième type de Steven Spielberg. Ce sera l’unique participation du réalisateur Robert Mandel sur la série : il a depuis travaillé sur d’autres séries TV notamment Lost (2004). L’épisode nous présente aussi les personnages de Scott Belvins (Charles Cioffi) et de l’homme à la cigarette (William B. Davis). Davis avait postulé à l’origine pour le rôle de Blevins. Cette première enquête incontournable trouvera une suite inattendue sept ans plus tard avec Requiem (722), qui verra aussi le retour des personnages de l’histoire, notamment Billy Miles (Zachary Ansley). Filmé en quatorze jours avec un budget de deux millions de dollars, le pilote fut diffusé à l’origine pour servir au lancement de la série phare de la chaîne : Brisco County, qui s’arrêta au bout de quelques épisodes tandis que les X-Files allaient connaître un engouement sans précédant…

1003

1005

Un commentaire pour « 179 PILOT (Nous ne sommes pas seuls) »

  1.  
    hubytheone
    3 septembre, 2007 | 14:35
     

    1er a faire un commentaire sur ce blog

    Répondre

Laisser un commentaire